Les enseignants font grève à cause de la gestion de la pandémie d’éducation

Moins de deux semaines après le début du trimestre d’hiver, les enseignants français étaient déjà épuisés par la pression des cas de covid-19 qui se multipliaient.

Les enseignants français se sont mis en grève jeudi, à l’appel des syndicats d’enseignants, pour protester contre les perturbations des cours liées au virus et aux règles d’isolement sans cesse modifiées.

La France est l’épicentre de la lutte que mène l’Europe contre le covid-19, avec jusqu’à 360 000 nouvelles infections par jour ces derniers jours, dues à la variante Omicron du coronavirus contagieux. Les enseignants sont en colère et veulent une clarification des règles et davantage de protection, comme des masques et des tests de diagnostic supplémentaires pour combattre la maladie.

« Le mois de janvier est difficile (pour les écoles)« , a reconnu le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer sur France 2. Son ministère a recensé 50 000 nouveaux cas de covid-19 chez les élèves « ces derniers jours » et un nombre considérable de classes fermées à cause du virus : 10 553.

Le syndicat d’enseignants SNUIPP a déclaré que le mécontentement est en hausse parmi les enseignants français. Depuis le 6 janvier, les autorités ont modifié à deux reprises les règles relatives aux tests de diagnostic pour les écoliers, ce qui en a désorienté plus d’un. Le syndicat s’attendait à ce qu’environ 75 % des enseignants se mettent en grève et que la moitié des écoles soient fermées dans tout le pays.

« La situation depuis le début de l’année scolaire en janvier a créé un désordre indescriptible et un fort sentiment de négligence et de mécontentement parmi le personnel scolaire« , a déclaré le syndicat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.